Politique 2021 : L’année des élections présidentielles en Afrique sans réelle perspective d’alternance au pouvoir

  • Home
  • Autres
  • Politique 2021 : L’année des élections présidentielles en Afrique sans réelle perspective d’alternance au pouvoir

Des élections présidentielles se sont tenues en 2020 et se tiendront en 2021. De la Guinée Conakry en Centrafrique en passant par la Côte-d’Ivoire, le Burkina Faso, le Ghana et le Niger, les résultats des élections ont fait l’objet de contestation dont les raisons et motivations diffèrent d’un pays à un autre suivant le climat politique et les conditions d’organisations de ces consultations. Pour les cas guinéen et ivoirien, c’est la modification de la constitution, permettant aux deux présidents en place de briguer un troisième mandat, qui a été au cœur des contestations durant tout le processus électoral entrainant des pertes en vies humaines. En Centrafrique, le processus électoral a été émaillé des violences dues au mouvement de la coalition rebelle. Au Burkina Faso et au Ghana, des résultats ont été contestés mais les présidents bien qu’ils se soient représentés, n’ont pas provoqué assez de remous comme en Côte-d’Ivoire et en Guinée. Le Niger est un cas singulier compte tenu du fait que le président sortant ne s’est pas représenté.

Durant cette année 2021, les élections présidentielles vont être organisées au Congo-Brazzaville, au Benin et au Tchad, mais sans réelle perspective d’alternance au sommet de l’Etat. Pourquoi nos chefs d’Etats modifient-ils la constitution pour se maintenir au pouvoir ? L’absence de réponse à la question est la cause des multiples crises en Afrique. L’essence de la démocratie, c’est l’alternance, le changement. Mais à quoi peut-on espérer s’il n’y a pas d’alternance ? Surement, à des crises de contestation de pouvoir, de remise en cause de légitimité des dirigeants, des mouvements armés, etc., faisant de l’Afrique le « cimetière de crise » dans le monde.

Analyse : Crise du constitutionnalisme en Afrique centrale francophone : Etat des lieux, enjeux et défis pour une alternance démocratique au pouvoir (Document pdf)

Par Gilbert MAOUNDONODJI[1].

Résumé

Durant ces dix dernières années, l’un des sujets qui alimentent quotidiennement l’actualité médiatique, les débats dans les arènes politiques, les réflexions et questionnement dans les milieux académiques en Afrique subsaharienne concerne les révisions constitutionnelles. Ces dernières visent essentiellement à modifier ou supprime la clause limitative du nombre de mandats présidentiels. La crise du constitutionnalisme que connaissent la plupart des pays d’Afrique centrale francophone est un des corollaires et constitue l’obstacle majeur à l’alternance démocratique au pouvoir. Quelle est la nature profonde et quelles sont les manifestations de cette crise ? Quels en sont les vrais enjeux et les défis majeurs à relever pour une transmission pacifique du pouvoir dans cette partie du continent, considérée comme le « ventre mou » de l’Afrique en la matière ? Cet article entend contribuer un tant soit peu à élucider un pan de ces interrogations. Mots clés Constitutionnalisme, crise, révision constitutionnelle, mandat présidentiel et alternance démocratique.

Mots clés Constitutionnalisme, crise, révision constitutionnelle, mandat présidentiel et alternance démocratique.

Abstract

During the last ten years, one of the topics that feed daily news media, debates in political arenas, reflections and questioning in academic circles in sub-Saharan Africa concerns constitutional revisions. These are essentially aimed at modifying or removing the limiting clause of the number of presidential terms. The crisis of constitutionalism in most Francophone Central African countries is one of the corollaries and constitutes the major obstacle to the democratic alternation of power. What is the deep nature and what are the manifestations of this crisis ? What are the real issues and major challenges for a peaceful transmission of power in this part of the continent, considered as the « soft underbelly » of Africa in this area? This article intends to contribute a little bit to elucidate a part of these questions.

Key words : Constitutionalism, crisis, constitutional revision, presidential term and democratic alternation.

[1] Politologue et juriste, Enseignant-chercheur à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques, Université de N’Djamena.

6 Comments

  • Riva Collins

    9 novembre 2019 - 2h07

    It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor
    global and brands, companies are reaching out.

  • Riva Collins

    9 novembre 2019 - 2h07

    It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor
    global and brands, companies are reaching out.

  • Obila Doe

    9 novembre 2019 - 2h09

    It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor hmiu
    global and brands, companies are reaching out.

    • Riva Collins

      9 novembre 2019 - 2h09

      It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor hmiu global and brands, companies are reaching out.

  • Obila Doe

    9 novembre 2019 - 2h09

    It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor hmiu
    global and brands, companies are reaching out.

    • Riva Collins

      9 novembre 2019 - 2h09

      It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor hmiu global and brands, companies are reaching out.

Leave A Comment

Subscribe to our newsletter

Sign up to receive latest news, updates, promotions, and special offers delivered directly to your inbox.
No, thanks